google-site-verification=FAssK0hNhRmONHKZQL4rMd8673l2QMKBESIeZC_F3iE
top of page
Rechercher

Les leçons de mon dernier salon


  • Rien n’est acquis


Il faut se l’avouer, j’avais misé énormément sur cet évènement, pour relancer la machine un peu grippée depuis ce début d’année. Et j’avais à cœur de revivre mes émois de salon que j’avais connu fin 2021 sur le même évènement, mais dans des circonstances bien différentes.

A l’époque, mon activité se faisait en parallèle de mon salariat, les bijoux proposés étaient beaucoup moins qualitatifs (les prix calculés, n’en parlons même pas) et nous étions en plein contexte COVID avec restriction sanitaire. Et malgré tout ces éléments perturbateurs, j’ai vécu une expérience humaine et professionnelle hors norme.


Et il est certain que je pensais faire pareil, voire mieux cette année. C’est bien la ma première leçon. Dans l’évènementiel, dans la vie entrepreneuriale, rien n’est linéaire et surtout les gloires d’hier ne seront pas toujours celles de demain. Et c’est un risque avec lequel il faut conjuguer, comme dans la vie en général. C’est un coup de massue quand on s’attend à quelque chose de mieux, et que l’on échoue. Mais c’est une expérience de vie.

La bonne nouvelle, c’est que cette leçon est également valable dans le sens inverse. Ce qui est aujourd’hui une difficulté, peut demain devenir un succès. Alors il faut aussi s’acquitter de ces moments de doute pour avancer et se construire. Rien n’est figé et la persévérance et la constance feront de jolies histoires sur le long terme.



Miss Sud-ouest 2023 et ses dauphines

  • La bienveillance existe encore


Comme vous l’aurez compris, ce salon n’est clairement pas celui que je retiendrai. Mais j’ai appris à mesurer l’impact de l’aléatoire, à les comprendre et à les encaisser (plus ou moins facilement c’est certain). Ainsi comme tous les exposants talentueux présents, je sais que l’on ne peut prédire le nombre de visiteurs, et pour le coup, ils n’étaient pas bien nombreux. Cela ne peut donc remettre en doute nos talents, nos compétences et notre savoir-faire. Pas de visiteurs : pas de vente. Point.

Et la leçon dans cette histoire, c’est que j’ai enfin retrouvé de la bienveillance et du partage dans un milieu bien loin des soins. Toutes embarquées dans le même bateau, à constater les mêmes défauts de ce plan peu rentable, nous avons appris à nous connaître. Et que de belles personnes croisées ce weekend-là. De celles qui vous apportent un thé en cas de coup de mou, vous partage quelques informations pratiques que seules les créatrices se posent (fournisseurs, emballages, évènements…). Pas de concurrence, pas d’idée mal pensée.

Juste l’instant d’un échange. J’ai pu rencontrer des femmes positives, bienveillantes, courageuses, ambitieuses. Bref, des femmes que l’on a envie de côtoyer et avec qui le contact se garde. Ce monde de créateurs est principalement constitué de gens talentueux, vertueux et prêts à l’entraide. Puisque seul un indépendant peut comprendre un autre indépendant, totalement, sans filtre.



Crédit photo : Nrshoot - Stand Dionée bijoux au salon de l'élégance


  • Contexte différent, ressenti similaire.

Le plus décevant dans cette aventure reste les à-côtés, les instants qui, au-delà de l’aspect financier, vous ruinent le weekend. J’ai vécu ce weekend, comme un weekend de travail en blouse blanche en milieu hospitalier.

Parce que malgré la bonne ambiance entre nous, nous avons toutes fait le constat amer d’un manque total de respect et de politesse envers l’organisation. Ces moments où l’on me rappelle qu’il y a des statuts et qu’on ne se mélange pas. Totalement à l’inverse de mon expérience précédente, une fois de plus.

Car même si force est de constaté que l’on ne peut contrôler la quantité de personne qui répondra présente à un évènement, il est important de préciser que nous sommes tous dans le même bateau. Et que, malgré tout le positif que je reçois de chaque déplacement, je note vraiment un total manque de considération une fois mon emplacement payé et ma table installée. Peu de communication entre « nous » et « eux ». De quoi revivre le clivage médecin/infirmier. L’impression qu’on ne mélange pas les torchons et les serviettes. Et ça c’est relativement dégradant, que ce soit fait de façon volontaire ou non. Il faut dire aussi que la colère est montée rapidement, après l’incapacité pour les personnes ayant payé une prestation de défilé, de pouvoir rencontrer son modèle avant et de vérifier que tout est Ok. J’ai la chance de ne pas avoir vécu cela en plus.

Ce genre de chose qui fait que même si l’on ne peut se baser sur un évènement catastrophique, il est possible d’en tirer plus la prochaine fois en retenant certaines leçons. Mais si j’ai envie d’en retenir une autre, c’est bien de ne plus tolérer le manque de considération pour mon travail, ma personne et mes investissements. Et au final ce n’est pas que dans le monde médical que cela s’applique, mais dans tout domaine personnel et professionnel que je jugerai inapte à estimer la valeur que moi je me donne.


  • Conclusion

Ne restez pas sur vos acquis, osez entreprendre, investir. Et si ce n’est pas maintenant, ça va vous revenir, vous vous nourrissez progressivement et prenez confiance. Apprenez à analyser la situation, à prendre du recul, et à savoir faire la distinction entre ce qui est de votre fait et ce qui ne l’est pas.

Entourez vous de gens positifs, de gens qui vous accompagnent vers les sommets. Ne laissez plus de temps aux personnes toxiques, intrusives, qui ne veulent que votre échec ou jalousent votre réussite. Les belles personnes existent, il faut juste oser aller les chercher et être dans un état d’esprit de partage et d’enrichissement personnel. Comportez vous comme l’on se comporte avec vous. Ne perdez pas votre temps à essayer de plaire à ceux qui hésitent à comprendre votre valeur. Mettez de la distance entre vous, et ceux qui vous tirent vers le bas.

Qu’importe la situation, le contexte, si lors de votre analyse vous ressentez un malaise, ne vous forcez pas. Prenez le large. Votre liberté d’esprit vaut plus qu’un travail, qu’une personne. Privilégiez la qualité de temps avec les personnes qui vous font écho, qui vous stimulent et pour qui vous êtes une personne reconnue.

26 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

תגובות


bottom of page